L’Economie de plateforme et entreprise fissurée

From Platform Coop Brussels
Jump to: navigation, search

URL = http://www.revuepolitique.be/economie-de-plateforme-et-entreprise-fissuree-quelle-perspective-demancipation-pour-les-travailleur-se-s/?fbclid=IwAR2-bPUl5QWGKA6b9_SEMpTDAcsPSkhJ5RPEfjQBNR0ewMEquqjxS009txc

Aperçu de l'article

"Réflexions au départ du conflit opposant Deliveroo à la SMart en Belgique.

Face aux reconfigurations des sociétés qui visent à optimiser les rendements financiers et à faciliter l’évitement de leurs responsabilités, nous défendons la nécessité d’une réflexion sur les limites de l’entreprise[1]. Notre ambition est de contribuer à la constitution du demos des investisseurs en travail que sont les travailleur-se-s de l’entreprise, afin que chacun-e d’eux jouisse d’une égalité de reconnaissance et d’exercice de ses droits politiques à peser sur le gouvernement de l’entreprise commune. Cela vous semble complètement irréaliste dans le contexte de digitalisation de l’économie et à l’heure des entreprises de plateforme ? Qui eut parié que la Cour de Cassation française requalifie, ce 28 novembre 2018, la relation d’un coursier avec la plateforme belge éteinte Take Eat Easy ? Qui imaginerait aujourd’hui que Deliveroo, dont les pertes s’élèvent à 185 M£, puisse être en faillite d’ici quelques semaines ? L’avenir est ouvert et nous souhaitons voir l’imagination au pouvoir au service de l’approfondissement du projet démocratique de notre société.

Notre réflexion se fonde sur l’analyse du conflit ayant opposé en Belgique la plateforme de livraison de repas Deliveroo aux coursiers à vélo ayant recouru à la coopérative de travailleurs autonomes SMart. Nous montrerons comment SMart constitue, dans ce cadre, une expérimentation collective ambitieuse – mais avortée – de reconstruction du collectif des travailleurs-coursiers en tant que partie « constituante »[2] de l’entreprise, et non de simple partie « prenante ». Cette tentative gagnerait à être mieux comprise, pour être poursuivie et activement promue par les organisations syndicales et le législateur, au-delà du cas particulier qui nous occupe ici."

Auteurs

Julien CHARLES, Isabelle FERRERAS et Auriane LAMINE